Plus de 400 papas se mobilisent pour l’allongement du congé second parent. Et toi ?

En 2018, pour la fête des pères, on se demandait ce que tu avais le droit de NE PAS faire. Cette année, pour changer, on te propose de faire quelque chose, (presque rien) pour la bonne cause.

10 hommes et 1 tribune

Chacun de leur côté, ils avaient déjà commencé à se bouger pour essayer de faire savoir qu’une nouvelle paternité était possible, souhaitable et souhaitée (par une majorité de jeunes pères et mères) :

  • Tristan Champion a documenté son expérience de papa français en congé paternité norvégien sur Internet, puis dans un livre
  • Pascal Van Hoorne raconte des histoires de papas modernes sur son blog « Histoires de papas« . Il y partage aussi ses convictions sur les bienfaits de l’équilibre famille/carrière
  • Patrice Bonfy, co-fondateur du Paternel (que tu es en train de lire), est un fervent supporter de l’égalité parentale, à la maison comme au travail
  • Antoine Le Guilloux partage sur Instagram ses expériences de tout jeune père pour aider à maximum d’autres hommes à « devenir papa« 
  • Alexandre Marcel raconte son quotidien de papa stylé sur Papa Plume. Sa lettre d’un papa aux gens qui font les lois a fait se lever des milliers de pouces sur Facebook
  • Cédric Rostein, jeune papa aussi, défend dans son podcast « Papatriarcat » une parentalité éclairée par les apports des neurosciences, et affranchie du système patriarcal
  • Fabrice Florent a fondé Madmoizelle en 2005, un magazine digital pour les jeunes femmes, puis Rockie, pour accompagner le passage à l’âge adulte des lectrices de « Mad ». Seul papa d’ados de la bande, il assume son rôle de vieux sage en libérant la parole de pères connus ou anonyme dans son podcast Histoires de Darons
  • Frédéric Faurillon raconte sur son compte Instagram Vieux Machin Bidule le quotidien d’un jeune papa im-pli-qué. Ses hashtags de prédilection : #allaitement, #portage, #bienveillance, #respect, etc.
  • Morgan Hilmi, jeune papa aussi, a créé l’application Beebs pour offrir un espace de dialogue apaisé aux parents. Même si les pères sont encore très minoritaires dans les forums de Beebs, il a bien l’intention de les encourager à prendre la parole, aussi
  • Samuel Clot est le plus « influenceur » des 10 : 111k followers sur son compte Instagram Samuel & Gaspard, et pas loin d’1 million pour Léa, la mère de leur enfant. Autant dire que quand ils ont annoncé que Samuel arrêtait la fac de médecine pour devenir père au foyer, ça été en « Tendances France » sur Twitter.

Ce collectif improvisé s’est coalisé au fil des ajouts dans un groupe WhatsApp créé par Tristan pour réfléchir à une « tribune de papas en faveur de l’allongement du congé paternité à publier pour la fête des pères ».

Et un consensus a rapidement été trouvé : l’objectif de cette tribune serait moins de revendiquer que de mobiliser. Inciter un maximum de (futurs) papas à raconter comment ils se sont débrouillé avec leur congé paternité de 11 jours, pour prouver par autant d’expériences individuelles qu’il est plus que temps d’allonger ce congé.

👉 Lire la tribune 👈

Déjà 400 témoignages de papas

La tribune a été publiée et relayée un peu avant la fête des pères, et nous sommes heureux et fiers d’avoir déjà collecté plus de 400 témoignages de pères. Des tranches de vies professionnelles et personnelles souvent émouvantes, parfois révoltantes (« mon boss m’a fait comprendre que je ne devais pas demander les 11 jours »), parfois rassurantes (« en cumulant les congés payés économisés, j’ai pu me bricoler un congé paternité de 2 mois qui nous a permis de sereinement devenir une famille »), et toujours désarmantes de sincérité.

Une première analyse de ces 400 témoignages laisse apparaître des enseignements intéressants :

  • 2/3 des pères interrogés ont pris plus de temps off que le congé paternité légal
  • Parmi ces pères en congé paternité prolongé, 65% ont économisé des congés payés, 25% ont réduit leur activité, 5% ont profité du contexte « confinement + chômage partiel » et 5% ont pris un congé parental
  • Près de la moitié des pères interrogés qui n’ont pas pu allonger leur congé paternité l’expliquent par la pression professionnelle (auto-censure ou pression réelle de leur employeur).

Merci à ces 400 premiers témoins ! Nous ne manquerons pas de publier ici une analyse détaillée de l’ensemble des témoignages finalement collectés. Plus de 1000, ce serait chouette non ? En attendant, tu peux aussi lire les quelques centaines de témoignages déjà en ligne sur Histoires de papas.

👉 Lire les témoignages 👈

À toi !

Tu veux te mobiliser aussi ? C’est très simple : si tu es papa ou futur papa, viens partager ton témoignage. Si tu n’es ni l’un, ni l’autre, partage le formulaire de témoignage au(x) papa(s) de ton entourage.

On a bien conscience que notre collectif improvisé n’est pas aussi représentatif de la diversité paternelle française qu’on aurait pu le souhaiter. Mais il y a de fortes chances pour que l’on envisage d’autres actions groupées, et ce sera l’occasion d’élargir le collectif à d’autres papas qui nous auront fait signe. Alors n’hésite pas à laisser ton mail en fin de formulaire pour être informé des prochaines actualités des Papas engagés.

👉 Partager un témoignage 👈

Photo : City Dads Group