Top 4 des saisons pour devenir papa

Tu préfères l’été, quand il fait bien chaud ? L’hiver pour faire du ski ? Le printemps, parce que les filles sont jolies ? Tu préfères l’automne ? Qui préfère l’automne ?

De toute façon, oublie ce que toi tu préfères. La seule chose qui compte quand tu deviens papa, c’est le confort de ta femme enceinte et de ton bébé.

NB : Ce classement est adapté à un pays tempéré de l’hémisphère nord, comme la France, par exemple. Pour un pays tempéré de l’hémisphère sud, prenez-le dans l’autre sens. Pour les zones au climat extrême, n’hésitez pas à nous soumettre vos recommandations. Nous nous ferons un plaisir de les relayer.

1. Le printemps c’est joli, pour se parler d’amour ?

Conception : Juillet/Août/Septembre

Le mot “printemps” est littéralement synonyme de “début”, “jeunesse”, “naissance”. Sans surprise, c’est la saison privilégiée d’aboutissement des grossesses programmées.

Avantages : “Essayer de faire un bébé” ajouté à la to-do des vacances d’été. Pas de grosses chaleurs pendant la grossesse. La météo, ni trop chaude ni trop froide, pour sortir se promener dès les premières semaines de bébé. Les jours fériés de mai pour rester en famille en consommant moins de jours de congés.

Inconvénients : Noël un peu gâché pour (par ?) ta femme enceinte obligée d’éviter de boire et manger les meilleures choses des dîners. Pas trop de disponibilité pour profiter des terrasses du printemps avec tes potes. Qui dit mi-saison dit « on ne sait pas comment l’habiller ». Qu’est-ce qu’on met comme couverture à un bébé à la mi-saison ? Et comme bonnet ? Faut-il lui mettre un bonnet ?

2. Voilà l’été, j’aperçois le soleil ?

Conception : Octobre/Novembre/Décembre

L’été, c’est presque aussi bien que le printemps. Sauf qu’en fin de grossesse et pendant les premières semaines d’un bébé, il n’est pas recommandé de se déplacer. Vous êtes donc bloqués chez vous. Ce qui est plus ou moins ennuyeux, selon le “chez vous”.

Avantages : Des bébés aux os plus robustes du fait de plus de vitamine D chez la femme enceinte ensoleillée. Sortir se promener avec le bébé en enfilant juste un body (sur le bébé. Toi, mets un short quand même). Le congé paternité plus facile à prolonger quand tout le monde est en congé.

Inconvénients : Un risque de températures élevées, difficiles à supporter pour la femme enceinte comme pour le tout petit bébé. Le stress d’exposer au soleil la fragile peau du nouveau-né. Une jeunesse d’anniversaires solitaires pendant les grandes vacances.

3. Je voudrais toujours te plaire, dans mon jardin d’hiver ?

Conception : Mars/Avril/Mai

Les bébés d’hiver réchaufferont les longues soirées sans lumière. Il faudra quand même apprendre à aimer enfiler 3 couches de vêtements sur un bébé peu coopératif, juste pour sortir acheter le pain.

Avantages : La mère du bébé d’hiver évite la canicule pendant le gros de sa grossesse. Il fait beau dès que le bébé devient rigolo (vers 4-5 mois), et on peut l’emmener rouler dans l’herbe. Bonus de style pour un bébé né un 29 février. De début d’année, l’enfant passe une partie de sa scolarité avec un avantage physique sur ses camarades plus jeunes.

Inconvénients : Pas de ski l’année de la naissance. La tombée de la nuit, responsable des cris du soir, est impossible à manquer pour bébé. Sortir est compliqué, prendre une voiture dans la pluie et le froid est assez flippant, on tourne rapidement en rond autour du bébé (qui en est peut-être très satisfait). L’enfant rentre à l’école plus tard, sauf s’il saute une classe (cf. inconvénients de l’automne).

4. À la faveur de l’automne, Revient cette douce mélancolie ?

Conception : Décembre/Janvier/Février

L’automne cumule les désagréments de la canicule enceinte, du froid pour le nouveau-né, et de la mi-saison où on ne sait jamais s’il faut mettre sa veste, son blouson ou son manteau au bébé. Cela reste pourtant anecdotique par rapport au bonheur, en toute saison, d’accueillir un enfant. On ne peut pas tout programmer, et devenir parent implique d’accepter une grande perte de contrôle.

Avantages : C’est la seule configuration où la future maman peut manger et boire tout ce qu’elle veut pendant les fêtes de fin d’années (sauf si elle tombe enceinte en décembre). Malgré les inconvénients physiologiques cités ci-dessous, les enfants nés en octobre ont un coeur plus solides et seraient balaises en sport.

Inconvénients : Novembre est déprimant pour tout le monde, alors avec un déficit de sommeil en prime… De fin d’année, l’enfant fait partie des plus chétifs de sa classe pendant une partie de sa scolarité. De plus, probablement à cause des 5-6 premiers mois de sa vie passés dans des intérieurs peu aérés, il a plus de chance d’être asthmatique.

(L’auteur de cet article est né en octobre. Il se trouve plutôt balaise en sport, même s’il était effectivement chétif, asthmatique et conséquemment peu ami avec les profs d’éducation physique dans son jeune âge)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Le Paternel (@lepaternel)

Crédit photo : @jayster68

Marre des vieilles comptines !

Viens kiffer KIDZ FIRST sur ta plateforme de streaming préférée ! (Et n’oublie pas de t’abonner pour retrouver la chaîne lors de ton prochain road trip).

👉 KIDZ FIRST sur Spotify

👉 KIDZ FIRST sur Youtube Music

👉 KIDZ FIRST sur Apple Music