« Fais les valises chéri, on part à la maternité ! »

Clémence Paris, rédactrice invitée, nous propose ses conseils concrets (et éprouvés) pour être bien préparés à tous les petits et grands moments de la vie parentale. Ici, le séjour à la maternité.

Porter les valises, d’accord… mais les préparer ?

Soyons réalistes. Les hommes n’ont pas une super réputation pour ce qui est de gérer les valises. Une étude britannique révèle même que 51% des femmes en couple préfèrent faire elles-mêmes la valise de leur conjoint pour des vacances à 2.

La valise, c’est un peu le symbole de la charge mentale. Penser à tout : la météo, les activités, les jouets, le dodo, l’hygiène… Savoir où trouver chaque chose. Arbitrer. Anticiper.

D’ailleurs, voilà une idée d’exercice pour mesurer où vous en êtes du partage parental : pour la prochaine excursion familiale, le parent qui en a le moins l’habitude préparera le sac des enfants. Ensuite, sans pression, vous pourrez faire le point sur ce qui manque, et sur les bonnes idées.

Il n’est jamais trop tard pour s’y mettre. Mais on peut s’y prendre encore plus tôt : participer à la préparation de la fameuse « valise maternité » est un bon moyen pour le futur papa de (1.) s’impliquer au plus tôt dans la planification de tout ce qui tourne autour du bébé et (2.) se projeter dans ce qui va se passer à la maternité.

Petit guide en 3 points pour tout (bien) préparer.

1. Quand ? Comment ?

Ne pas attendre J-7

Un bébé, ça ne prévient pas toujours. Un accouchement non plus. S’il existe des signes avant-coureurs qui permettent, entre autres, d’identifier des risques de naissance prématurée, dans la majeure partie des cas (c’est à dire, quand tout se passe bien), c’est la surprise.

Un mois avant la date du terme, préparez ensemble cette valise maternité. Elle va trôner fièrement à côté du porte-manteau de l’entrée jusqu’à ce que les contractions se rapprochent et/ou que la rupture de la poche des eaux inonde la chambre ou le salon (Entre 20 et 30% des femmes seulement « perdent les eaux » avant d’arriver à la maternité).

Autant éviter d’avoir à fouiller vos tiroir à 4h du matin, entre 3 cris de douleurs et 2 coups de serpillière. Alors anticipez. Fondez devant ces vêtements minuscules. Réfléchissez ensemble au déroulement du séjour à la maternité. De toutes façons, il faudra la faire, n’est-ce pas ?

Préférer si possible 2 sacs : bagage en soute et bagage cabine

L’un servira à proprement parlé de « valise maternité » et sera déposé dans la chambre de la maman pour le séjour à la maternité. Pour celui-ci, voyez large : la valise, la vraie. Celle qui vous a accompagnés aux Seychelles pour votre voyage de noces. Si vous allez visiter la maternité, pensez à vérifier la dimension des chambres pour éventuellement adapter la taille (celles-ci peuvent être étroites).

L’autre bagage vous accompagnera pour la naissance : plus petit (plutôt version « sac de sport »), mais costaud !

2. Dans le sac de naissance

Pour l’arrivée : la paperasse à portée de main

Dossier médical de grossesse, carte de groupe sanguin et bilans sanguins, livret de famille (ou reconnaissance anticipée si vous n’êtes pas mariés), cartes d’identité des parents : suivez consciencieusement  la liste de documents nécessaires fournie par votre sage-femme ou par la clinique. Et souvenez-vous bien tous les 2 de l’endroit ils sont rangés : il n’est pas rare, et encore moins honteux, d’être surexcités/déboussolés/fébriles, voire les 3 à la fois, au moment de s’enregistrer à l’accueil de la maternité.

En attendant la naissance : de quoi s’occuper et garder les téléphones chargés

Un accouchement, ça ne se passe pas comme au cinéma (ou rarement, en tout cas), en mode « oh ! une première contraction« , et, 2h plus tard, un joli poupon tout rose dans les bras d’une maman toute pimpante (d’ailleurs, où vont-ils chercher ces nouveaux-nés qu’on voit dans les films ?). La durée moyenne d’un accouchement est de 13h pour le premier – 8h pour les suivants. C’est à dire que vous y passerez au moins la journée (ou nuit).

Pendant les dernières heures avant la naissance, vous serez tous les 2 fort occupés. Mais l’attente pour y arriver pourra sembler longue. Mon conseil : ne négligez pas les divertissements ! Bouquins, magazines, mandalas à colorier, jeux de société, tablette…

Et n’oubliez surtout pas votre chargeur de portables. À prendre en double même, pour plus de sécurité. En plus de t’occuper, le smartphone sera ton outil privilégié pour filmer et photographier ces moments uniques (sans oublier quand même de lever le nez pour simplement profiter de l’instant), puis pour annoncer à tous vos proches la grande nouvelle : votre rejeton est né.

En attendant la naissance : on peut grignoter ?

On refusera à la maman de manger et de boire (en cas d’anesthésie d’urgence). Mais rien n’interdit au papa d’apporter un stock de ses snacks préférés (à grignoter discrètement, pour ne pas se faire insulter), et de quoi boire, histoire de ne pas laisser la future maman gérer seule la douleur du pré-travail en multipliant les allers-retours au distributeur de café.

D’ailleurs, pensez à prévoir quand même une réserve de monnaie pour ce distributeur. Il y a des moments creux, où le futur papa peut aller se dégourdir les jambes. Et des moments où il se fait virer (pour la piqûre de péridurale, par exemple). Un distributeur de café qui ronronne dans la pénombre d’une maternité quasi déserte au milieu de la nuit, c’est ça aussi un accouchement.

De quoi mettre bébé au chaud tout de suite

La salle de naissance est comme une sorte de capsule hors espace-temps. Vous y entrez à 2 (sans compter l’équipe médicale), vous en sortez à 3. Pour habiller le nouveau venu, un mot d’ordre : chaleur.

Dans les heures qui suivent la naissance (et même, dans les jours, d’ailleurs), un nouveau-né ne régule pas du tout sa température. Il passe d’un environnement à température chaude et stable (37,5° C nuit et jour) à une pièce certes chauffées, mais pas à 37°, en général. On privilégie donc des couches à superposer : un body à manches longues + un pyjama douillet + les chaussons tricotés par la belle-mère + le bonnet assorti (tricoté par le beau-père ?) + une gigoteuse (également appelée turbulette). Le tout en taille naissance, à moins que l’on vous ait annoncé une petite crevette (dans ce cas, pensez à la taille « 00 »), ou un gros homard (dans ce cas, le 1 mois fera l’affaire).

De quoi habiller la jeune maman, et la rafraîchir

Pour la maman, c’est tout l’inverse. Avec les efforts (cosmiques) imposés par l’accouchement, la température monte très vite. Le brumisateur est une bonne idée pour se rafraîchir.

Pour la remontée en chambre, pensez à prévoir des vêtements confortables, histoire de laisser la blouse bleue « plus très très propre » sur place : un jogging/pyjama de grossesse, qui sent bon le propre et la maison.

3. Dans la valise maternité

De quoi habiller la maman

S’il y a des éléments de la valise que la maman préfèrera peut-être gérer seule pour les jours post-partum (serviettes ultra-absorbantes, culottes jetables), vous pouvez ensemble penser aux vêtements pour le séjour. Prévoir des vêtements confortables, en taille grossesse, toujours – un utérus de la taille d’une pastèque ne se résorbe pas en 48h.

Personnellement, en dehors des moments « sociaux » (visites, sortie) où je voulais ressembler à une jeune mère fière de l’être, j’appréciais le confort d’un vieux pyjama de grossesse bien douillet. En prévoir au moins 3, car le post-partum est assez salissant ! Et penser plutôt « manches courtes« , quitte à prendre des gilets à superposer. Les chambres des maternités sont surchauffées pour le confort de bébé.

De quoi habiller le bébé

Bodies, pyjamas, gilets en laine ou cache-coeurs, chaussons en laine, bonnets en laine, gigoteuses… Voici ce que l’on appelle la layette. Je conseille de prévoir 5-6 exemplaires pour les vêtements les plus salissants (bodies, pyjamas), et 2-3 exemplaires pour ce qui réchauffe le bébé sans être trop exposé aux liquides corporels variés (gilets, gigoteuses). Le papa, en général plus mobile, peut se charger de surveiller le stock de layette et gérer les réapprovisionnements éventuels (lessive ou shopping de dernière minute). Enfin, penser à une petite couverture en plus pour couvrir bébé dans vos bras ou dans son berceau.

Taille naissance ? 1 mois ? Difficile d’anticiper avec précision. Pour vous aider à estimer la taille dont vous aurez besoin, pensez à vos poids de naissance respectifs (quand papa + maman faisaient 8 kilos à eux 2, il y a peu de chance que leur bébé pèse 2,5 kilos).

Le plus sûr, c’est de prévoir des vêtements en taille naissance pour le « sac de naissance » et les deux tailles pour la valise maternité. Cela laissera la possibilité au papa d’échanger la taille du pyjama « de naissance » in extremis. Pour les petits gabarits (moins de 2,7kg), pensez à la taille préma (également appelée « 00 » en magasin).

De quoi habiller le papa ?

Est-ce que le nouveau papa peut/doit dormir à la maternité ? De plus en plus de maternités permettent désormais à l’autre parent de passer la nuit dans la chambre de leur conjointe, avec un lit supplémentaire (ou un fauteuil inclinable) . Renseignez-vous auprès de votre clinique de référence, et vérifiez si c’est couvert par votre mutuelle (cela représente un coût supplémentaire).

Si certain.e.s argumenteront qu’il vaut mieux que le papa rentre se reposer pour être opérationnel pour les nuits qui suivront le retour à la maison, l’expérience semble montrer que la présence nocturne de l’autre parent contribue à réduire le stress et la fatigue de la maman.

Il existe même une maternité à Limoge qui s’est organisée pour accueillir toute la famille, frères et soeurs compris (mais pas les beaux-parents, heureusement).

Les accessoires pour le bain et l’hygiène

Dernier incontournable dans la valise maternité : les accessoires pour le bain et l’hygiène de bébé. Votre maternité vous fournira une liste précise : thermomètre de bain, cape de bain, thermomètre rectal, sérum physiologique, coton et liniment. En général, les premières couches sont fournies sur place, mais pensez à vérifier !

Qu’il dorme à la maternité ou pas, le nouveau papa ne peut sous aucun prétexte louper le topo « bain et soins du bébé ». Première prise en main partagée de votre nourrisson, c’est LE moment où tu peux littéralement prendre en main ton rôle de père. En plus, les hormones et la fatigue nerveuse perturbant souvent la mémoire de la jeune maman, elle comptera sur toi pour te souvenir de toute la chorégraphie de soin de ce petit être fragile qui vient de rejoindre votre famille.

Vous voilà prêts à partir !

… ou plutôt, à rentrer ! Après une moyenne de 4 jours passés à la maternité, vous serez prêts à rejoindre la maison tous les 3. Avec le siège auto que tu seras bien sûr entraîné à installer quelques jours à l’avance (pas question de se retrouver à galérer sur ce satané truc Isofix alors que le bébé attend d’être installé pour son premier trajet en voiture) 😉

 

Par Clémence Paris, rédactrice invitée
Clémence est maman de 2 enfants de moins de 4 ans. Sa philosophie : le pragmatisme, c'est la vie. Elle aime tirer des recommandations très concrètes de ses expériences parentales, et les partager.

Tu souhaites devenir rédacteur ou rédactrice invité(e) ? Parlons-en !

Photo : Emma Bauso