Top 9 des idées pour bien marquer le coup à la naissance d’un enfant

« Qu’avez-vous fait pour célébrer ma naissance ? » te demandera un jour ton enfant. Et tu répondras quoi ? « On a arrêté de dormir pendant des mois », « on a acheté un siège auto », « on a déménagé », « on a changé la chaudière » ou « j’ai arrêté de fumer » ? Il ne va pas être déçu cet enfant…

Ok, la probabilité qu’un enfant te pose cette question précise est très faible. Mais si tu pouvais lui dévoiler, pour l’anniversaire de ses 7 ans, ses 12 ans, ou ses 18 ans, une énorme surprise préparée depuis sa naissance, est-ce que tu ne serais pas au top de la parentalité ?

On s’est creusé la tête. On a interrogé notre communauté de parents et tous les gens avec une poussette dans la rue. Et on t’a trouvé 9 idées originales, de la plus engageante, à la plus « normale ».

1. Se faire un tatouage

Quitte à être transformé dans tes habitudes, dans ta tête et sous tes yeux, pourquoi ne pas aller jusqu’à imprimer cette naissance sur ta peau ? Selon les goûts, on choisira un motif discret ou impossible à rater ; total premier degré, ou mystérieusement symbolique.

Dans le style « total premier degré impossible à rater », on appréciera l’abnégation de ce jeune papa qui s’est fait tatouer la photo de son fils sur la joue.

C’est moche, mais c’est beau.

Ou alors, il y a l’alternative proposée par Renaud dans la chanson « Lola ». Un poil moins engageante mais quand même vachement symbolique si tu es du genre « Blouson de cuir » :

Comme j’en ai marre de m’faire tatouer des machins
Qui m’font comme une bande dessinée sur la peau
J’ai écrit ton nom avec des clous dorés un par un
Plantés dans le cuir de mon blouson dans l’dos

La veste n’était a priori pas sur son dos au moment de la pose des dits clous

2. Produire une cuvée spéciale

Thomas Rouanet est vigneron. Il produit de forts bons vins naturels qu’on aime à déguster (avec modération, car l’abus d’alcool est mauvais pour la santé, et pour le couple) chez le petit caviste naturel du quartier.

Pour la naissance de son fils Alessandro, en 2015, il a produit une cuvée spéciale, baptisée ALE. Pendant qu’Obispo chante « tu es mon millésime, ma plus belle année », Thomas, lui, fait un savant agencement de syrah et de grenache pour en produire un, de beau millésime.

Bien sûr, tout le monde n’est pas vigneron. Mais, il y a 2 alternatives à la cuvée dédiée pour un bébé :

  • Alternative vinicole : constituer un stock de vins fabriqués à partir de raisins nés la même année que ton enfant. Avec un peu de chance et de volonté, tu arriveras peut-être à garder une bouteille à ouvrir pour son 18ème anniversaire.
  • Alternative métier : tu peux peut-être trouver dans ta vie professionnelle un truc particulier à dédier à ton bébé. Philippe Gildas, paix à son âme, s’appelait en réalité Philippe Leprêtre. Il a adopté comme pseudo journalistique le prénom de son fils.

3. Envoyer son empreinte de main sur la lune

Il paraît que les empreintes de pas laissées dans le sable lunaire par les cosmonautes mettront des milliers d’années à s’effacer. Alors une empreinte solidement moulée dans la sculpture « Vitae Project » qu’Anilore Banon prévoit d’envoyer sur la lune, ça devrait bien tenir quelques millions d’années. Pour pas très cher, tu peux participer au financement de la fusée et réserver une place sur la sculpture pour l’empreinte de main de ton enfant.

Du coup, même dans le cas un peu probable où nous autres humains décidions de nous autodétruire plutôt que de prospérer, il restera longtemps sur notre satellite naturel une trace du passage dans cet univers de ton bébé.

Attention quand même à la manière de le raconter. « On a envoyé ton empreinte sur la lune, comme ça, quand la planète sera détruite, quand tous les gens que tu aimes seront morts depuis longtemps, il restera un peu de toi dans l’espace. ». Ça peut traumatiser.

Dans l’espace personne ne vous entend pleurer

Sinon, tu peux plus simplement prendre son empreinte avec une pâte spéciale, et, quand tu en auras marre de voir ce truc traîner dans les placards, l’enterrer dans un sol propice à la fossilisation.

Ça y est. J’imagine l’empreinte de main de mon fils fossilisée. Je vais pleurer.

4. Écrire un livre

La naissance d’un enfant a tendance à transformer ta vision du monde. Il y en a qui se mettent à écrire des articles. D’autres, peut-être plus expérimentés, se lancent dans un livre entier.

Le bébé de Marie Darrieusseco est ainsi un récit de congé maternité, écrit au rythme des respirations de l’expérience intense qu’est le soin d’un nouveau-né.

La journaliste Eula Biss a découvert à la naissance de son bébé que la question de la vaccination devient beaucoup plus intime quand c’est ton nouveau-né qu’on va injecter. Elle en a tiré une magnifique étude historique, scientifique, psychologique, sociologique mais aussi personnelle des bienfaits de la vaccination et des sources de nos crispations.

On n’a pas trouvé de livre écrit par un père à la naissance de son bébé. Parce qu’on n’a pas assez cherché, ou parce que le monde attend le tien ?

L’idée d’un livre te tente mais que tu ne sais pas par où commencer ? Tu peux faire appel au service de biographie de Plume d’Éléphant. Antoine, un de leur client, a ainsi fait écrire son histoire et celle de sa femme, pour que son enfant, quand il serait plus grand, puisse facilement explorer ses origines californi-landaises.

5. Planter un arbre

Quel beau symbole que de planter un arbre à la naissance d’un enfant. Encore faut-il avoir un jardin. Et la main suffisamment verte pour ne pas se retrouver avec juste un bout de bois tout pourri.

« Voilà mon enfant, ton arbre de vie »

On peut aussi parrainer un arbre sur internet. Mais, à ce moment là, pourquoi pas une ruche ? Ou un mouton ? Ou une forêt entière. Ce serait la moindre des choses pour compenser l’impact écologique d’une naissance. Car rappelons qu’une étude récente a conclu que le meilleur moyen pour un individu de protéger l’environnement était de faire un enfant de moins.

Bizarre cette notion d’enfant « de moins » non ? Par rapport à quoi ? Si quelqu’un rêvait d’avoir 10 enfants quand il était petit, et en fait 2, peut-on conclure qu’il a fait 8 enfants de moins, et donc sauvé la planète ?

6. Écrire une chanson

On a déjà cité dans cet article « Morgane de toi » de Renaud et « Millésime » de Pascal Obispo.

Mais n’oublions pas « Je serai là » de Teri Moise. « J’ai découvert qui je suis, tout a changé le jour où je t’ai donné la vie, et si jamais le monde t’est trop cruel, je serai là, toujours pour toi ! ». Ça serait beau en tatouage sur un biceps ça, non ?

Et surtout « Dieu que c’est beau » de Daniel Balavoine : A-ya a-ya a-ya / Le héros / Qui sort sous les bravos / Dieu que c’est beau / A-ya a-ya a-ya

Résultats de recherche d'images pour « daniel balavoine dieu que c'est beau »
A-YA A-YA A-YA !

Tu as une jolie chanson de naissance, de toi ou d’un autre artiste, à nous faire (re)découvrir ? N’hésite pas à nous l’envoyer.

7. Collectionner la presse du jour de sa naissance

Tu peux fabriquer une machine à voyager dans le temps qui permettra à ton enfant, quand il sera prêt, de découvrir le monde tel qu’il était à sa naissance.

Il suffit de prendre une boîte, et de remplir avec une sélection de journaux et magazines disponibles dans le kiosque le jour de sa naissance. Il pourra ainsi se faire une bonne idée de l’ambiance du monde dans lequel il est arrivé.

Pour faire la Une, c’est soit un bébé royal, soit un panda.

Cela dit, on peut mal tomber. La presse d’actualité ne décrit pas tous les jours un monde des plus réjouissants. Si tu te demandes quelle était la Une du Monde à ta naissance ou à celle de tes enfants, la boutique du journal permet de la retrouver et de la faire imprimer.

8. Ouvrir une assurance-vie

Entre la fiscalité qui s’améliore avec l’ancienneté, et les taux d’intérêt qui ne peuvent jamais commencer à courir assez tôt, la naissance est le moment parfait pour ouvrir sa première assurance-vie à ton enfant.

PURC PORC POUR TOUS

Comme on ne sait jamais de quoi l’avenir est fait, il est sage d’associer au compte de l’enfant la double signature des parents. Ainsi, avant ses 18 ans, tout mouvement de fond devra être décidé en bonne intelligence entre les deux parents.

9. Commencer un livre de naissance

À défaut d’écrire un roman de sa naissance ou de préparer la boîte à voyager dans le temps de l’actualité, on peut au moins se lancer dans le livre de naissance.

C’est une sorte de cahier, plus ou moins guidé, où l’on va s’appliquer à raconter des faits et anecdotes variées qui entourent la naissance du bébé. Où est-ce qu’on habitait ? Plan du quartier ? Quelle musique on écoutait en boucle ? Quels ont été les premiers mots du bébé ? À quel âge… ? Bref, tu vois l’idée.

Si les crayons et les collages ne sont pas ton truc, tu peux aussi tenter les équivalents numériques :

  • Le compte Instagram privé : accessible uniquement à la famille et aux amis proches de l’enfant. On démarre avec les photos de maternité, puis on publie de temps en temps une photo pour montrer l’actualité et les progrès de l’enfant. Et quand il a 13 ans, tu lui en cèdes le contrôle. « Tu veux voir des photos de ma naissance ? Remonte mon compte Instagram ».
  • L’adresse email : tu crées une adresse email pour l’enfant. Et tu lui envoies de temps en temps des photos et des anecdotes. De la même façon que pour le compte Instagram, tu lui transmets les accès quand il est en âge d’avoir une adresse email, et il peut explorer son historique.

Tu as une autre idée ou anecdote, vécue ou entendue, de célébration de la naissance d’un enfant ? N’hésite pas à nous la raconter !

Photo : Andre Hunter

Marre des vieilles comptines !

Viens kiffer KIDZ FIRST sur ta plateforme de streaming préférée ! (Et n’oublie pas de t’abonner pour retrouver la chaîne lors de ton prochain road trip).

👉 KIDZ FIRST sur Spotify

👉 KIDZ FIRST sur Youtube Music

👉 KIDZ FIRST sur Apple Music