Les garçons aiment les voitures (#Science) et L’Atelier Renault

Lego F1 Renault

Petit garçon + véhicule quelconque = 🤤

« Un métro ! Tu as vu le tracteur ? C’est vraiment un très gros camion. »

Mon fils de 3 ans est fasciné par tout ce qui roule. Je n’ai rien fait pour cultiver cette passion automobile. Nous n’avons même pas de voiture ! Et nous faisons de notre mieux pour ne pas lui inculquer trop de clichés genrés : il aime aussi jouer à cuisiner et faire des spectacles avec sa guitare. Mais, face à une pile de jouets, il attrapera d’abord un truc qui roule, qui vrombrit.

 

On me dit que les filles sont en général « naturellement » plus attirée par les peluches et les poupées (je n’en ai pas d’expérience directe, j’ai deux garçons). Serait-il possible que l’intérêt pour un objet inventé par l’homme il y a au maximum quelques milliers d’années (« Oh regarde papa, une charrette ! ») soit génétiquement déterminé ?

Test sur bébés singes non influencés

Une expérience a été menée en 2002 sur des bébés singes mâles et femelles. On leur a présenté une sélection de jouets « de garçon » (une voiture et un ballon), « de fille » (une poupée et un pot) et mixtes (un livre d’image et un chien en peluche). Pour qu’aucun biais culturel ne puisse être invoqué, ils découvraient ces objets pour la première fois. Les bébés singes mâles ont plus souvent choisi de jouer avec la voiture. Les femelles ont plus souvent choisi la poupée et le pot. Les jouets mixtes et le ballon ont été aussi souvent choisis par les bébés mâles et femelles.

En combinant les observations de cette expérience et d’autres étude, les scientifiques déduisent que des différences hormonales entre garçons et filles induisent un comportement de jeu différent, généralement plus casse-cou et bruyant pour les garçons, qui ont plus de testostérone dans le sang. Et, un objet dur avec des roues est visuellement attractif pour les bébés partants pour des acrobaties et du boucan.

L’évolution aurait ainsi favorisé la coordination spatiale des mâles (utile pour chasser et se bagarrer) en leur donnant envie de jouer aux petites voitures. Donc, si ta petite fille est passionnée par les véhicules, c’est très bien. Elle sera forte en ping-pong. Et si ton petit garçon ne s’y intéresse pas, ce n’est pas grave. Il sera développeur informatique.

Une passion tenace

Le petit garçon (probablement) fasciné par les voitures que tu étais est désormais un adulte responsable. Tu n’achèteras jamais la voiture de sport qui te faisait rêver. On ne peut pas y mettre de siège auto, et c’est galère à garer. D’ailleurs, si tu vis en ville, tu n’achèteras peut-être jamais de voiture, tout court. Et, quand tu en auras besoin, la voix de la raison te fera plutôt choisir un monospace ou un SUV.

Astuce en passant : pour t’aider à choisir la voiture qui correspond au nombre et à la catégorie d’enfants que tu dois transporter, on a déniché une association suisse qui teste presque tous les véhicules du marché pour savoir quels sièges auto on peut y installer. Télécharge leur dernier rapport, ici.

Même si les carrosseries te font encore vibrer, les concessions automobiles traditionnelles, elles, ne font pas rêver tes enfants. Certes il y a des ballons gonflables, quelques affiches colorées, et même des petits cadeaux publicitaires pendant les journées portes ouvertes. Mais cela reste globalement plutôt froid et intimidant. D’autant que le vendeur de voiture n’a pas, a priori, vocation à faire le baby-sitter.

L’Atelier Renault

La solution existe pour le papa (parisien) qui veut partager un moment de passion auto avec ses enfants (garçons et filles, on n’est pas des singes 🤘) : l’Atelier Renault, au 53 de l’avenue des Champs Elysées. Alors, qu’est-ce qu’on y fait ?

Classiquement, on peut se renseigner, tester, monter dans un nouveau modèle ou un concept car. Et ça, déjà, ça plaît au papa comme aux enfants. Mais L’Atelier Renault va beaucoup plus loin dans l’accueil des familles en proposant régulièrement des animations dédiées. Deux pièges à gosses ont retenu mon attention, et surtout celle de mes modèles réduits :

  • L’atelier Lego (sur inscription) au premier étage, permet aux enfants à partir de 6 ans et plus de construire leur propre formule 1 en Lego, de jouer avec sur un circuit, et de la ramener à la maison
  • L’atelier de coloriage de voitures Renault que l’on peut ensuite faire vivre façon mini film d’animation sur un écran géant

Lego F1 Renault

Tout cela est entièrement gratuit, même si tes enfants risquent de trouver dans la boutique de souvenirs des choses pas données à vouloir absolument acheter.

Bilan : des enfants heureux qui repartent avec des cadeaux, et ont envie de revenir. Des parents qui peuvent essayer des voitures sans aucun complexe. En plus c’est ouvert tous les jours à partir de 10h30 et, comme c’est à l’intérieur, on y est bien quand il fait mauvais.

Bonus : plus d’info sur la formule 1 en Lego géante que l’on trouve à l’Atelier Renault !

Par Thomas Rudelle, rédacteur invité
Thomas est papa de deux enfants, de 6 et 3 ans, et s’occupe des Réseaux Sociaux pour une grande entreprise française. Il habite dans le nord de Paris, aime découvrir de nouveaux endroits avec ses enfants, et nous en parler. Pour en savoir plus sur lui, le mieux est de s’abonner à son compte Twitter.

Tu souhaites devenir rédacteur (ou rédactrice) invité(e) ? Parlons-en !