9 astuces pour ne pas être un compagnon de grossesse trop pénible

La grossesse est une fête pour ta femme. Sans l’alcool, évidemment. Ni la danse. Juste une énorme gueule de bois, ininterrompue, pendant 9 mois.

Dans cet état, TOUT est difficile à supporter. Voici quelques astuces pour atténuer les souffrances de ta compagne enceinte, et te maintenir dans le camp, décimé, des choses qu’elle tolère.

Grossesse mon mari me délaisse m'énerve ne m'aide pas me stresse ne me comprend pas ne me fait plus l'amour me quitte ne me supporte plus
La grossesse, en toute détente

Évite de dire…

1. “ Aaaah ce verre de vin. C’est tellement bon. J’en avais besoin. ”

L’alcool n’est que la partie émergée de l’iceberg des sacrifices alimentaires qu’elle a en travers de la gorge. A minima, fais preuve de tact quand tu consommes ce qui lui est interdit. Mieux, renseigne toi en détail sur son régime recommandé, pour lui proposer des menus adaptés. Mais pas la peine d’aller jusqu’à t’abstenir par solidarité; il faut quand même faire vivre les petits producteurs français.

2. “ Il n’y avait plus de tarte au citron, alors je t’ai pris un jus de citron, c’est moins calorique. ”

Quand une femme enceinte a besoin d’un aliment particulier, ton rôle n’est pas de prendre des initiatives, mais de te décarcasser pour fournir l’aliment sus-nommé, et vite. Retiens toi également de tout commentaire sur son appétit. Un bébé grandit dans son ventre, donc elle a faim, point. Occupe toi plutôt de ta couvade.

3. “ Calme toi, ce n’est pas grave ! ”

Tu n’es pas médecin (elle se sent bizarre), ni décorateur (elle trouve cette couleur bizarre), ni acousticien (elle entend des bruits bizarres), en tout cas sûrement pas les 3 à la fois, donc tu ne SAIS PAS ce qui est grave ou pas. Pour le confort de tous, habitue toi à être systématiquement d’accord avec elle pendant la durée de la grossesse. Et avec passion s’il te plaît.

Fais preuve d’initiative sur…

4. Ta participation aux rendez-vous médicaux

Elle ne veut pas forcément que tu sois présent à tous les rendez-vous, mais elle te sera reconnaissante de te tenir au courant de ses consultations (en parler avant, prendre des nouvelles après), et de proposer de l’accompagner. Et puis rien de tel pour se projeter dans la paternité qu’écouter des battements de coeur et des pronostics de sexe erronés.

5. Le choix du prénom

Non, ce n’est pas lourd de faire le tour de la même liste de prénoms pour le sixième soir de suite. Le prénom du bébé est la première décision importante que vous allez prendre en tant que parents. Alors implique toi, et profites-en pour négocier de transmettre ton nom de famille.

6. Ta formation à la gestion d’un bébé

Certes, on apprend beaucoup sur le tas (de couches sales). Mais une fois plongé dans le maelström des premières semaines, il est trop tard pour potasser la théorie. Inscris-toi à la newsletter Le Paternel, et partage des articles avec elle. Surtout, rejoins le groupe Facebook Le Paternel. On sera là pour te soutenir, et ça t’évitera de dire tout haut à ta femme que la grossesse est vraiment pénible pour toi aussi.

Montre lui que…

7. Tu es excité

La femme enceinte est naturellement, hormonalement, à fond les ballons sur les préparatifs de l’arrivée du bébé, surtout à partir du septième mois dit de “nidification”. Essaie de te mettre à son niveau d’enthousiasme pour les vêtements, la décoration et l’équipement de bébé. Sinon, tu vas te faire engueuler.

8. Elle peut compter sur toi et se reposer

Les mois avançant, elle sera de plus en plus fatiguée et gênée dans ses déplacements. Ménage ses efforts. Demande lui ce dont elle a besoin. Prépare des repas. Prends en main des tâches domestiques que tu n’as pas l’habitude de gérer. Elle est suffisamment occupée à vous fabriquer un bébé.

9. Elle est magnifique et tu es fière d’elle

Malgré les inconforts physiques et psychologiques qui lui sont associés, la grossesse est un magnifique mystère du corps féminin. Dis lui qu’elle est belle, qu’elle est courageuse, que tu n’as jamais été aussi fier d’elle. Parce que c’est vrai, et que c’est aussi bon à dire qu’à entendre.

Règle bonus

Sors faire la fête

Si tu prends bien soin d’elle, elle ne t’en voudra pas de profiter aussi de tes derniers mois de liberté pour sortir avec tes potes, te coucher trop tard et faire des grasses matinées. Attention à ne pas prendre trop de retard de sommeil, tu ne le rattraperas pas avant quelques années. Et souviens toi qu’à partir du huitième mois, l’accouchement peut démarrer à tout moment. Donc, ne t’éloigne pas trop, garde de la batterie, du réseau et un peu de lucidité, tu seras paré à toutes les éventualités.

Crédit photo : Randy Rooibaatjie