3 idées pour faire garder ton enfant aux 4 coins du monde

« À quoi bon voyager avec ses enfants avant 4-5 ans ? Ils ne se souviendront de rien. » Alors, d’accord, mais si on part par là, à quoi bon faire quoi que ce soit avec ses enfants avant 4-5 ans ? On devrait les ranger dans un placard ? Et leur faire passer de temps en temps un test de mémoire pour décider s’ils méritent enfin qu’on investisse dans des activités ?

Mais non. Les voyages forment aussi la prime jeunesse. Les yeux écarquillés, ils découvrent de nouvelles odeurs, de nouveaux paysages, de nouveaux langages.

Et puis c’est tellement chouette de voyager avec 14 valises. De ne regarder AUCUN film dans l’avion ou le train, sauf peut-être leur dessin animé préféré. En boucle. Sans le son. De ne pas pouvoir trop s’éloigner de la maison parce qu’à 13h c’est la sieste. De ne faire aucune grasse matinée…

Oui. C’est bien aussi de pouvoir les refiler quelques heures à quelqu’un d’autre, n’importe qui. C’est les vacances quand même, et les parents ont besoin de temps pour eux. Tour d’horizon des solutions de garde en voyage :

1. Voyager avec la baby-sitter (ou les grands-parents)

Quitte à voyager chargés, pourquoi ne pas embarquer votre solution de garde avec vous ? C’est une pratique de plus en plus courante en France. Et si c’est trop compliqué avec votre nounou ou votre babysitter habituelle, vous devriez trouver votre bonheur sur les différentes applications de babysitters.

« Ah zut, on n’est pas dans le même wagon… Bon ben à tout l’heure les enfants, soyez bien sages avec la babysitter. »

Pas convaincu par l’idée d’emmener en voyage une personne rencontrée à l’instant sur internet ? Il y a peut-être d’autres candidats, qu’au moins l’un des deux parents connaît depuis très longtemps : les grands-parents. Ils seront si contents de partir avec leurs enfants et petits-enfants. Les jeunes parents les plus malins, ou chanceux, arriveront même à se faire inviter. Et vu le budget de l’école Montessori du dernier…

Avoir vraiment envie de partir en vacances avec ses beaux-parents : c’est ça aussi, la parentalité.

2. Trouver un hôtel avec des clubs enfants

« Partir dans un club, moi, jamais. » Avant, tu avais des principes. Maintenant, tu as des enfants. Tu ne vas pas forcément TOUT apprécier dans le principe de club de vacances. Mais ça vaut le coup de donner sa chance au produit. Le club enfant, c’est un peu comme poser ton enfant à la crèche alors que tu es en RTT : tu culpabilises un peu, mais qu’est-ce que tu te sens léger.

Laisse toi aller. Visite leurs différents sites (👈 ce lien dirige vers la recherche « Club vacance enfant » sur Google). Attention à bien filtrer tes recherches selon l’âge de tes enfants. Les clubs enfants pour les 3 ans et plus sont monnaie courante. Ceux qui peuvent garder ton bébé à partir de 3 mois sont plus rares.

Option premium : si tu veux/peux te payer le luxe de sortir des sentiers battus le site The Little Guest Collection propose une large sélection d’hôtels de prestige qui ont le bon goût de chouchouter aussi les enfants. Ça laisse rêveur.

3. Trouver une babysitter localement

Si tu as prévu de passer quand même la majorité du temps avec tes enfants, mais que tu ne dirais pas non un petite pause de temps en temps, il est souvent possible de trouver quelqu’un sur place pour assurer quelques heures de garde. Tes options :

  • L’hôtel/Airbnb/camping où tu séjournes a peut-être de bons contacts à partager. N’hésite pas à leur poser la question.
  • L’office du tourisme local ou la municipalité visitée sont en général assez faciles à contacter. Ils sauront peut-être t’orienter vers des babysitters de confiance, ou des organismes genre « Club Mickey« , un classique des plages françaises qui ne s’est malheureusement pas vraiment répandu dans le monde entier.
    Astuce : s’ils sont actifs sur Facebook, Twitter ou Instagram, il y a de grandes chance pour qu’ils se mettent en 4 pour te trouver une solution si tu leur envoies un message privé par ce biais.
  • Les applications de réservation de babysitters ne fonctionnent pas seulement à la maison. Babysits est la plus internationale à notre connaissance avec 28 pays couverts aux 4 coins du Monde (de l’Argentine à l’Australie, en passant pas le Japon, et la France bien sûr). Baby Sittor se développe en Europe, avec une couverture de la France, l’Angleterre, la Belgique, le Luxembourg, la Suisse et l’Espagne. Bsit reste pour le moment concentrés sur la zone « France + Benelux » (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg).
    Astuce : pour dialoguer dans la langue locale avec les babysitters potentielles, le logiciel de traduction Deepl pourra aider (c’est bluffant, et gratuit).

Il ne nous reste plus qu’à te souhaiter une bonne découverte du monde en famille, et une bonne redécouverte du temps libre, en couple, ou entre amis.

Photo : Johannes Rapprich